Un été pour l’action de grâces et la louange


Un été pour l’action de grâces et la louange

Il est indispensable de s’arrêter de temps en temps pour rendre grâces. Nous le faisons quand nous fêtons l’anniversaire d’une personne : nous regardons le chemin parcouru : nous nous réjouissons de la croissance de la personne en âge et en sagesse et nous ouvrons ainsi un avenir à construire sur les bases déjà posées.

Il ne s’agit pas simplement de faire des bilans, les plus et les moins, et de voir si je suis en déficit ou en excédent, mais d’entrer dans une logique d’action de grâce, c’est-à-dire de reconnaître ce que j’ai reçu, ce qui m’a été donné de vivre. Le mois de juin est le mois des bilans et des fêtes, mais les fêtes donnent leur sens aux bilans, car elles permettent de reconnaître joyeusement ce qui s’est épanoui en nous.

De quoi en effet pouvons-nous rendre grâces ? de ce qui a bougé en nous et chez les autres : je remercie pour l’éveil de l’intelligence d’un enfant, pour une amitié nouvelle ou renforcée, pour une qualité de l’échange avec l’un ou l’autre, pour un geste de solidarité inattendu, pour le goût de la prière qui a grandi en moi. Quand on lit l’Evangile, nous voyons souvent Jésus : s’émerveiller « ta foi t’a sauvé », « ta foi t’a guéri », « jamais » je n’ai vu une telle foi » ; Jésus repère le chemin de la croissance de chacun et en rend grâces.

L’été est une saison faite pour la louange, la reconnaissance de la beauté de la création, l’épanouissement des corps, et pour la dilatation de l’âme et du coeur. Aussi, je vous invite à faire de ces mois d’été un temps de louange pour tout ce qui a été vécu durant cette année scolaire.

Dans la détente des vacances, dans une prière plus libre, plus spontanée, nous pouvons éprouver plus intensément la Vie qui grandit en nous, non seulement la vie du corps, mais la vie du coeur ; une vie qui grandit dans les moments de joie comme dans les épreuves. Et bénissons Dieu de qui nous tenons la vie, la croissance et l’être (Actes des Apôtres 17,28)

Père Jean-Claude Vasseur